Pourquoi ce DIU ?

Description des besoins et des solutions apportées par cet enseignement unique.

Justification

Les anomalies métaboliques graves (énergétiques et autres) sont de plus en plus acceptées comme étant le support physiopathologique de nombreux syndromes observés en situations critiques. Les plus anciennement connues impliquent l’énergétique des situations d’insuffisance circulatoire mais on sait aujourd’hui qu’il convient de raisonner et de prendre en charge d’autres désordres métaboliques. On peut citer dans ce cadre l’ischémie-reperfusion, les déséquilibres acido-basiques, certains déséquilibres électrolytiques, l’hyperglycémie, les dépressions acquises de l’axe corticosurrénal, etc.

Depuis quelques années, les progrès dans la connaissance et l’implication de ces anomalies permettent de développer des prises en charges thérapeutiques de plus en plus adaptées. Ces problèmes métaboliques graves débutent au niveau cellulaire pour s’étendre à un ou plusieurs organes, aboutissant dans les formes les plus sévères aux défaillances multiviscérales communes à diverses pathologies (exemple le sepsis). Les anomalies métaboliques peuvent ainsi atteindre tous les organes, de sorte que de nombreuses spécialités médicales sont concernées.

Objectifs

Les objectifs de cet enseignement sont de permettre aux médecins ou étudiants en médecine du 3ème cycle l’acquisition des connaissances fondamentales et appliquées transversales, issues de chacune des spécialités médicales. L’enseignement proposé est également de nature à approfondir les connaissances de bases acquises par ailleurs. Enfin, le choix des intervenants s’est porté sur les spécialistes francophones des sujets abordés avec pour critères de sélection l’existence de travaux antérieurs et la continuité d’activité dans le domaine enseigné.

Public concerné

Ainsi, le public concerné est large puisqu’il s’agit des docteurs en Médecine de nombreuses spécialités incluant tout spécialement les anesthésistes-réanimateurs, réanimateurs médicaux, néphrologues, gastroentérologues, nutritionnistes, neurologues, neurochirurgiens, chirurgiens viscéraux, cardiologues, internes en fin de formation. Tous les candidats sont admis à s’inscrire après étude du dossier et/ou entretien conduit par le conseil pédagogique et scientifique.

Enseignants

Cette formation est unique en France, elle a rencontré un franc succès auprès des réanimateurs et anesthésiste-réanimateurs. Ce succès tient à l’approche transversale des questions métaboliques appliquées à leurs spécialités. Il faudrait fréquenter de nombreux autres DU français pour atteindre le même champ de formation. Afin d’éviter l’émergence de différents DU avec la compétition dans le recrutement des enseignants que cela suppose, nous avons préféré opter pour une politique d’intégration des différentes compétences francophones au sein d’un même enseignement, d’un DIU.
La réunion de deux universitaires reconnus dans le domaine de la réanimation métabolique pour l’organisation de ce DIU était logique. L’enseignement est réalisé par des experts du domaine, venant de toute la France et de la Belgique. Ces experts sont issus des différentes spécialités concernées incluant anesthésistes-réanimateurs, réanimateurs médicaux, néphrologues, urologues, radiologues, endocrinologues et autres.

Comment ça marche en pratique ?